Axe 1 # Environnement et mode de vie

Le plaisir de manger et de bouger

À l’adolescence, les besoins énergétiques et nutritionnels s’accroissent de façon importante en raison du développement et de la maturation rapide du corps. Ces besoins varient largement selon le sexe, l’âge, le niveau d’activité physique et le rythme de croissance de chacun. Durant cette période, les jeunes voient leur appétit augmenter et fluctuer en même temps que leur corps se transforme rapidement. Manger revêt dès lors une importance particulière dans leur vie quotidienne.

Parallèlement à ces nouvelles exigences corporelles, les adolescents sont de plus en plus responsables de leur alimentation. Ils ont davantage d’activités indépendantes de la famille et les repas familiaux s’avèrent moins fréquents. Comme la majorité des gens, ils vivent dans un monde de consommation, de restauration rapide, de produits prêts-à-manger à faible coût parmi lesquels abondent des aliments riches en sucres et en gras rendus attrayants par l’industrie alimentaire.

Le désengagement progressif de la vie active chez les adolescents se reflète dans divers aspects de leur quotidien ; ceux-ci se déplacent davantage en transport motorisé plutôt qu’à pied ou à vélo ; ils privilégient des loisirs sédentaires.

Le plaisir constitue, quant à lui, une des motivations les plus importantes à faire de l’activité physique chez les jeunes. Les adolescents ont donc plus de chances de rester actifs s’ils ont l’occasion d’expérimenter les multiples sources d’agrément associées à l’activité physique. Il est donc important de les encourager à choisir des activités qui leur procurent du plaisir, à privilégier des moyens actifs de transport quotidien et à bouger durant leur temps libre à l’école.

La comparaison par pays des données de l’HBSC révèle que dans les pays industrialisés, l’inquiétude et l’insatisfaction en lien avec le poids et l’image corporelle ont progressé.